Initiative pancanadienne sur le financement durable des médicaments contre le cancer

Le Canada a l’un des meilleurs systèmes de lutte contre le cancer au monde. Des cancers sont guéris et les Canadiens atteints de cancer vivent plus longtemps. Cela s’explique en grande partie par notre meilleure compréhension du traitement du cancer et par la disponibilité de thérapies efficaces et novatrices. L’innovation en matière de traitements contre le cancer a mené à des améliorations concrètes de la qualité de vie des patients et a fait progresser l’espérance de vie des patients de plusieurs mois, voire des années.

Le but de l’Initiative pancanadienne sur le financement durable des médicaments contre le cancer est d’assurer que les patients canadiens ont accès à des traitements novateurs et efficaces contre le cancer et que notre système de lutte contre le cancer obtienne la valeur maximale pour les sommes investies.

En 2016, l’ACAPC et ses partenaires ont entrepris ce travail parce que la durabilité et les forces de notre système de lutte contre le cancer sont menacées. De plus en plus de Canadiens sont atteints d’un cancer et bon nombre d’entre eux ont besoin d’un traitement plus long. Le coût des traitements contre le cancer, en particulier le coût des médicaments, est en progression. De plus, les nouveaux médicaments qui seront disponibles au cours des prochaines années se multiplient. Beaucoup d’entre eux sont très coûteux.

L’impact sur les budgets de médicaments anticancéreux donne déjà à réfléchir. Au cours des cinq dernières années, les budgets de médicaments anticancéreux ont augmenté entre 43 % et 82 % en Colombie-Britannique, en Alberta et en Ontario. En Ontario, cela représente une augmentation de 50 millions de dollars par année.

La pression continue sur les budgets des médicaments n’est pas viable. Il est fort possible que cela limite l’accès à des médicaments anticancéreux novateurs, place un fardeau financier encore plus important sur le système de lutte contre le cancer, les patients et les familles, et fasse en sorte que moins de ressources seront affectées à d’autres facettes des soins contre le cancer. Le Canada n’est pas le seul pays à faire face à une telle situation. À travers le monde, les pays font face à des défis semblables.

Construire un système de lutte contre le cancer durable

L’ACAPC collabore avec ses partenaires [link to drop down of partners list – see below] pour renforcer notre système de lutte contre le cancer afin qu’il puisse offrir des soins de qualité aux Canadiens atteints d’un cancer aujourd’hui et à l’avenir.

L’Initiative pancanadienne sur le financement durable des médicaments contre le cancer réunit des experts qui travaillent déjà à la mise en œuvre de nouveaux médicaments contre le cancer à l’échelle provinciale afin d’offrir des conseils aux ministères de la Santé en matière de prise de décisions sur le financement de médicaments.

Pour ce faire, nous travaillons avec les processus existants d’évaluation de médicaments et de négociation des prix établis par l’Agence canadienne des médicaments et des technologies de la santé/le Programme pancanadien d’évaluation des anticancéreux (ACMTS/PPEA), l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS) du Québec, et l’Alliance pancanadienne pharmaceutique (APP).

Il convient de noter qu’en mai 2017, le gouvernement du Québec a publié une stratégie (« La stratégie québécoise des sciences de la vie ») visant à accélérer l’accès aux médicaments qui ont fait l’objet de recommandations positives au Québec. Cela aidera aussi à aligner le calendrier des recommandations de l’ACMTS/PPEA et de l’INESSS.